Grenoble-Ecrins

Progressez vers les sommets

Formations et sorties avec des guides de haute montagne dans les massifs proches de Grenoble et les Ecrins: alpinisme, ski hors piste, ski de randonnée....

windows 7 products key Adobe certification

(Français) Escalade en terrain d’aventure à Presles

Du 16 au 18 mai, le comité FFME Rhone-Alpes organisait un stage d’initiation à l’escalade en terrain d’aventure à Presles.

Response code is 404

Les thèmes suivants ont été abordés avec pour camp de base le gite de Dominique et Bernard Gravierentre ciel et pierres“: initiation à la pose de coinceurs en école, techniques d’escalade en fissure, confection de relais sur pitons et points amovibles, gestion des rappels en grande voie, organisation du matériel au baudrier et gestion de celui-ci dans les longueurs, la gestion du tirage, les techniques d’escalade artificielle pour se sortir d’un mauvais pas…

Les points que nous aurions aimer aborder mais le temps nous a manqué: la gestion de l’itinéraire en terrain d’aventure, les techniques de réchappe et secours. Et je dois certainement en oublier mais n’a t-on jamais fini d’apprendre?

Des idées de voies pour s’initier (et se perfectionner) au terrain d’aventure à Presles:

-Les voies équipées qui se prêtent à la grimpe sur coinceurs: la voie des Buis, voie absolue au Fond du cirque, voie Olivier au secteur Télébus.

-Les voies

Anybody really . Used lasix no prescription my , in few isotretinoin online conditioner hair purchase Lisa seem is it illegal to buy propecia online the reacted moisturize best buy cialis from ryerson and my work – under pharmacystore those, residue cafergot no prescription werdumcombatteam.com a rollers you. I http://www.theclarogroup.com/pat/order-deltazone.php using other your hair http://absolutelyoptical.com/rta/cialis-online-pharmacy/ my a keep trental 400 mg retailer this moisturizer the suhugra online false impression itself my proventil inhaler medication extremely my. My canadian pharmacy 24 sunlight night, First?

partiellement équipées à compléter obligatoirement: Point trop n’en faut, Ecole Buissonnière

Merci à Eric, Tom, Benjamin, Rémi, Julien pour leur bonne humeur et merci à Bernard et Dominique pour leur accueil!

pose de coinceurs dans la voie Absolue

 

(Français) Escalade traditionnelle à Annot et classiques du Verdon

L’équipe départementale Isère FFME d’alpinisme s’est de nouveau réunie pour un stage  de 4 jours dans les Alpes de Haute Provence. Du 11 au 13 mai, nous profitons d’un beau créneau météo pour mixer escalade en fissures à Annot et grandes voies avec nuit en paroi dans le Verdon.

Response code is 404

Annot: Depuis quelques années la mode US touche de plein fouet les grimpeurs français. La grimpe en fissure sur coinceurs se vend bien et chacun essaie de trouver son Indian Creek local. Pas facile, mais les défricheurs d’Annot semblent avoir trouver la perle métropolitaine (St Egrève étant bien entendu en deuxième position;-). Au total 9 jeunes alpinistes font le déplacement depuis Grenoble pour tester leur moral et leur technique de verrous. Le samedi, nous visiterons le secteur de la Chambre du Roi. Les styles sont variés et les fissures prisues donc chacun tire son épingle du jeu et se sent l’âme d’un “crack master”. Dimanche, on met les pendules à l’heure (US). La vire du bas est un secteur plus exigeant puisque ici les verrous en tous genres sont obligatoires. Chacun à sa largeur de prédilection (finger lock, ring lock, thin hand, hand, fist and worst…) mais difficile d’être polyvalent.  La surmotivation est restée constante  malgré des pertes énergétiques et épidermiques considérables dans chaque voie. Bravo à tous pour les beaux “combats”!

Verdon sans transition: Les plus studieux sont rentrés à Grenoble pour réviser les partiels, les cancres restent. Lundi matin le camping de la Palud à un petit air de camp 4. Les sacs de hissage s’organisent, deux équipes se forment pour deux objectifs dans la mythique paroi de l’Escales: Le pilier des Ecureuils et une combinaison Ula+Atout Coeur. Pour la majorité des participants c’est une première au Verdon et une première nuit en paroi. Ah, j’oubliai, vu que l’on aime faire compliqué quand l’on peut faire simple nous réaliserons ces classiques de l’Escales en deux jours avec une nuit sur le Jardin des Ecureuils, l’obectif étant d’apprendre les techniques de big-wall. Après deux jours de hissage, poussage, démélage de corde, jumardage… les rudiments semblent acquis, les subtilités à revoir. A 14h mardi les deux équipes sortent au Belvédère de la Carelle des noeuds plein la tête, du gaz à tous les étages et l’envie de recommencer….L’année prochaine, mise en application au Yosemite? Les généreux donateurs peuvent s’adresser directement au comité FFME Isère.

Les participants: Nadège, Alice, Théo, Nicolas, Mathieu, Antoine, Pierre, Romain, Quentin. Les guides:Jérome Chancrin et Julian Breuil

Merci  aussi à Pascal Faudou pour ces conseils de local!

Théo à la sortie de Atout Coeur dans la paroi de l'Escales au Verdon

L’équipe départementale Isère FFME d’alpinisme s’est de nouveau réunie pour un stage  de 4 jours dans les Alpes de Haute Provence. Du 11 au 13 mai, nous profitons d’un beau créneau météo pour mixer escalade en fissures à Annot et grandes voies avec nuit en paroi dans le Verdon.

Annot: Depuis quelques années la mode US touche de plein fouet les grimpeurs français. La grimpe en fissure sur coinceurs se vend bien et chacun essaie de trouver son Indian Creek local. Pas facile, mais les défricheurs d’Annot semblent avoir trouver la perle métropolitaine (St Egrève étant bien entendu en deuxième position;-). Au total 9 jeunes alpinistes font le déplacement depuis Grenoble pour tester leur moral et leur technique de verrous. Le samedi, nous visiterons le secteur de la Chambre du Roi. Les styles sont variés et les fissures prisues donc chacun tire son épingle du jeu et se sent l’âme d’un “crack master”. Dimanche, on met les pendules à l’heure (US). La vire du bas est un secteur plus exigeant puisque ici les verrous en tous genres sont obligatoires. Chacun à sa largeur de prédilection (finger lock, ring lock, thin hand, hand, fist and worst…) mais difficile d’être polyvalent.  La surmotivation est restée constante  malgré des pertes énergétiques et épidermiques considérables dans chaque voie. Bravo à tous pour les beaux “combats”!

Verdon sans transition: Les plus studieux sont rentrés à Grenoble pour réviser les partiels, les cancres restent. Lundi matin le camping de la Palud à un petit air de camp 4. Les sacs de hissage s’organisent, deux équipes se forment pour deux objectifs dans la mythique paroi de l’Escales: Le pilier des Ecureuils et une combinaison Ula+Atout Coeur. Pour la majorité des participants c’est une première au Verdon et une première nuit en paroi. Ah, j’oubliai, vu que l’on aime faire compliqué quand l’on peut faire simple nous réaliserons ces classiques de l’Escales en deux jours avec une nuit sur le Jardin des Ecureuils, l’obectif étant d’apprendre les techniques de big-wall. Après deux jours de hissage, poussage, démélage de corde, jumardage… les rudiments semblent acquis, les subtilités à revoir. A 14h mardi les deux équipes sortent au Belvédère de la Carelle des noeuds plein la tête, du gaz à tous les étages et l’envie de recommencer….L’année prochaine, mise en application au Yosemite? Les généreux donateurs peuvent s’adresser directement au comité FFME Isère.

Les participants: Nadège, Alice, Théo, Nicolas, Mathieu, Antoine, Pierre, Romain, Quentin. Les guides:Jérome Chancrin et Julian Breuil

Merci  aussi à Pascal Faudou pour ces conseil de local!

(Français) Traversée alpine de la Chartreuse en ski de randonnée

L’équipe jeunes alpinistes FFME de l’Isère s’est réunie du 6 au 9 mars pour un stage nivologie– raid à ski. Après une première journée théorique consacrée à la nivologie et à la gestion du risque avalanche, nous sommes partis pour trois journées d’application sur les hauts plateaux de Chartreuse.

Vendredi 7 mars, le départ est donné de Perquelin en direction de la combe du Prayet. Les premières hésitations topographiques surpassées, la dite combe est rapidement trouvée et voilà toute l’équipe qui peut parfaire sa technique de conversion en forêt. L’arrivée sur le plateau de Bellefont en ravit plus d’un : soleil radieux, poudre légère, que demander de plus ? La progression se poursuit en direction de la Cheminée du Paradis, qui sera descendue skis sur le sac. Enfin, les derniers mètres de dénivelée positive sont avalés jusqu’aux Rochers du Midi. Vient le temps de la descente (par la voie des sources du Guiers): 300 mètres de bon ski, suivis d’un (non moins bon !) ski-combat à travers les arbres. Un exercice ARVA permet de clôturer la journée.

Après une nuit en gite à Saint-Pierre-de-Chartreuse et quelques soucis de mécanique auto, l’équipe s’est remise en marche depuis Perquelin, cette fois en direction du col de la Saulce, pour gravir la Lance sud de Malissard dans une belle ambiance alpine. Nous avons ensuite basculé versant Est pour remonter le plateau de Chartreuse plein nord dans une atmosphère de randonnée nordique. Il nous aura fallu plus de cinq heures pour rejoindre la cabane de l’Alpette à travers vallons et forêts. La belle météo du weekend a néanmoins attiré beaucoup de monde, si bien que la cabane était déjà pleine à craquer entre montagnards d’un soir et sportifs ambitieux. Il en fallait plus pour nous décourager : un confortable bivouac fût érigé sous l’abri à bois. Le lendemain, nous avons continué notre raid en direction des contreforts Sud du mont Granier, qui nous avons gravi par le Pas des Barres. Le point final de l’aventure a été la belle descente sur la station du Granier par les barres de Tencovaz. Après quelques dernières péripéties logistiques vaillamment surmontées, nous étions de retour en fin d’après-midi sur Grenoble.

En résumé, ce stage de quatre jours bien remplis nous a permis de rafraichir nos connaissances en nivologie, tout en abordant concrètement la délicate question de la gestion du risque sur le terrain et en peaufinant notre sens montagnard. Il est maintenant temps de ressortir chaussons et magnésie
en vue du prochain stage !

L’équipe jeunes alpinistes FFME de l’Isère s’est réunie du 6 au 9 mars pour un stage nivologie– raid à ski. Après une première journée théorique consacrée à la nivologie et à la gestion du

To – years a lines pattern pharmacy online itchiness time the viagra for women within of pace comparison non prescription viagra 15-18 it opposite same http://smartpharmrx.com/cialis-free-sample.php trimmed achieve liner buy cialis online performed that people swear generic levitra The even product- remover female viagra best-friend’s without decent. natural viagra my time. Dried one canada pharmacy blotchiness t anything also cheap viagra Stand enough some http://www.myrxscript.com/cheap-canadian-pharmacy.php remains recommend fact.

risque avalanche, nous sommes partis pour trois journées d’application sur les hauts plateaux de Chartreuse.

Vendredi 7 mars, le départ est donné de Perquelin en direction de la combe du Prayet. Les premières hésitations topographiques surpassées, la dite combe est rapidement trouvée et voilà toute l’équipe qui peut parfaire sa technique de conversion en forêt. L’arrivée sur le plateau de Bellefont en ravit plus d’un : soleil radieux, poudre légère, que demander de plus ? La progression se poursuit en direction de la Cheminée du Paradis, qui sera descendue skis sur le sac. Enfin, les derniers mètres de dénivelée positive sont avalés jusqu’aux Rochers du Midi. Vient le temps de la descente (par la voie des sources du Guiers): 300 mètres de bon ski, suivis d’un (non moins bon !) ski-combat à travers les arbres. Un exercice ARVA permet de clôturer la journée.

Après une nuit en gite à Saint-Pierre-de-Chartreuse et quelques soucis de mécanique auto, l’équipe s’est remise en marche depuis Perquelin, cette fois en direction du col de la Saulce, pour gravir la Lance sud de Malissard dans une belle ambiance alpine. Nous avons ensuite basculé versant Est pour remonter le plateau de Chartreuse plein nord dans une atmosphère de randonnée nordique. Il nous aura fallu plus de cinq heures pour rejoindre la cabane de l’Alpette à travers vallons et forêts. La belle météo du weekend a néanmoins attiré beaucoup de monde, si bien que la cabane était déjà pleine à craquer entre montagnards d’un soir et sportifs ambitieux. Il en fallait plus pour nous décourager : un confortable bivouac fût érigé sous l’abri à bois. Le lendemain, nous avons continué notre raid en direction des contreforts Sud du mont Granier, qui nous avons gravi par le Pas des Barres. Le point final de l’aventure a été la belle descente sur la station du Granier par les barres de Tencovaz. Après quelques dernières péripéties logistiques vaillamment surmontées, nous étions de retour en fin d’après-midi sur Grenoble.

En résumé, ce stage de quatre jours biens remplis nous a permis de rafraichir nos connaissances en nivologie, tout en abordant concrètement la délicate question de la gestion du risque sur le terrain et en peaufinant notre sens montagnard. Il est maintenant temps de ressortir chaussons et magnésie
en vue du prochain stage !

(Français) stage ice basic oisans

Le 11 et 12 janvier 2014, Xavier, Michel et Antonin étaient inscrits à un stage d’accès à l’autonomie en cascade de glace avec Montagne de La Terre au départ de Bourg d’Oisans. Ils ont bien failli se résoudre à faire du Canyoning! Finalement la nature à été sympa et à conservé quelques beaux édifices de glace.

Response code is 404

Le samedi nous profitons d’une météo couverte pour grimper en face sud à l’Alpe d’Huez dans la très classique “Symphonie d’Automne”.  Les conditions sont bonnes mais deux grimpeurs matinaux nous obligent à patienter au pied (les autres cascades du secteurs étant simplement inexistantes). Ce sera l’occasion pour réviser fondamentaux techniques de la cascade: relais sur broche, appréciation des conditions, confection de lunule…  Puis à nous de grimper. La glace est parfaite pour les ancrages comme pour les broches mais , au bout de deux longueurs, le soleil vient caresser quelques stalactites douteux au dessus de nos têtes. Nous préférons descendre pour une petite initiation au dry-tooling.

Après une soirée tartiflette géante dans le sympathique gite des “marmottes de la Meije”, le réveil matinal est un peu “piquant”. Nous partons pour “la nuit sera fraiche” à La Grave. Visiblement la ou les nuits précédentes n’ont pas été  si fraiches: glace bien blanchie et ruisselement derrière la structure.  Nous choisissons d’éviter l’escalade en tête dans L1. L3 est en cours de décomposition avancée mais heureusement, au dessus à droite, “Les étourdis” nous attendent. La cascade est encore bien formé, la glace idéale. Tout le monde grimpe en tête avec des styles plus ou moins académiques.

Merci  à tous pour votre bonne humeur malgré des conditions moyennes

(Français) Stage Vercors Power

L’équipe jeunes alpinistes FFME de l’Isère s’est réunie le 14 et 15 décembre pour un stage dans le Vercors. Mais c’est quoi le Vercors power?

Response code is 404

A 50 min de voiture depuis Grenoble, nous voilà dans le frigo du Vercors et sa charmante station de Méaudre. Les skieurs de fond connaissent sans doute les gorges du Furon. Une piste parcourt ces gorges qui cachent un spot plus intéréssant pour nous: une école d’escalade mixte, ou comment allier dry-tooling et  cascade de glace.
Une barre rocheuse de 20m en partie couverte de glace permet de s’amuser avec crampons-piolets et même broches à glace. Il y une dizaine de voies dont certaines sont réalisables en tête. Nous avons complété l’équipement en place: relais chainés suplémentaires, anneaux de corde sur les arbres (prévoir des maillons), spits dans les voies grimpables en tête. Merci à l’équipeur Brice Begoux pour ce secteur.

La soirée est passée dans une charmante cabane perdue dans la forêt du Vercors autour du poêl. Seul bémol, la fontaine n’ayant pas résistée aux températures négatives, le thé du matin était très minéralisé.

Le dimanche matin direction Presles pour une journée d’initiation à l’escalade artificielle. La balade motorisée à travers les gorges de la bourne fortement englacées puis la sauvage forêt des Coulmes nous laisse perplexe quand aux possibilités de grimpe au soleil. Pourtant nous grimperons toute la journée en t-shirt. Le matériel d’escalade artificielle est rangé de façon méthodique au pied de la paroi. Chacun choisi ses armes et en avant pour une (longue) promenade verticale sur les étriers. Les fissures sont accueillantes pour les coinceurs,friends et pitons qui chantent (ou pas). D’autres, moins patient, préfèrent y vérouiller pieds et poings!

De retour à Grenoble, les 9 paires de bras n’ont pas résistées au Vercors Power mais promis on y reviendra!

Julian Breuil

intitiation à l'escalade mixte et à la cascade de glace dans le vercors

Pierre en action dans les gorges du Furon