Grenoble-Ecrins

Progressez vers les sommets

Formations et sorties avec des guides de haute montagne dans les massifs proches de Grenoble et les Ecrins: alpinisme, ski hors piste, ski de randonnée....

windows 7 products key Adobe certification

stage cartographie et orientation avec l’équipe ffme isère

Fini le beau temps, la chaleur et les sorties hebdomadaires en falaise, baudard, chaussons, crochets gouttes d’eau et autres bricoles nécessaires au défi des lois de la gravité. Le sac à magnésie est remplacé par les peaux de phoques, planches de bois et autres thermos , une fois la neige et le froid installés dans les Alpes.

L’équipe jeune du groupe FFME Isère s’est retrouvée le 22 et 23 Décembre dernier pour une formation cartographie adaptée au ski alpinisme. Le samedi fut consacré aux fondamentaux théoriques de l’orientation en montagne en saison hivernale : lecture de carte, tracés d’azimut et suivi de courbes de niveaux qui seront mis en pratique pour préparer la sortie du dimanche au Col du Sabot dans le massif des Grandes Rousses.

Le jour suivant, les températures quasi printanières de cette fin Décembre feront chauffer les cuisses mais n’aideront pas à apprécier une neige à la qualité douteuse. La sortie se fait selon le tracé établi la veille, et le groupe terminera la journée par une simulation de recherche de victimes en avalanches.

Le stage orienté nivologie se fera également le mois prochain pour compléter la formation “ski alpinisme” du groupe jeune Isère, en attendant de chausser crampons et piolets sur les goulottes et cascades du massif.

Pierre Renou

 

Voyage escalade en Turquie

Après quelques hésitations à balader nos indexes sur la carte du monde en espérant que ceux ci s’arrêtent sur une destination propice à l’escalade en automne, nous voilà décidé pour un séjour en Turquie.

Mis à part le nom du site de grimpe le plus populaire du pays (au nom imprononçable, « Geyikbayiri« ), nous serons forcer de reconnaître que notre culture du pays est pitoyable. Ce site, situé dans la région d’Antalya, est très apprécié des grimpeurs Allemands, Suisses, … mais nous y avons rencontré peu de compatriotes. Pourtant tout est fait pour que le grimpeur passe de bonnes vacances: accès rapide, voies de difficultés et de styles variés, rocher souvent exceptionnel. Nous étions logé au « Climbers Garden » qui propose différentes solutions d’hébergement dans une ambiance sobre mais sympatique. Pour les adeptes du tourisme solidaire, sachez que ce camping est géré par des « locaux ».

En combinant bus et autostop, il est possible de rejoindre Olympos en 2h. Haut lieu du tourisme estival, cette citée antique de bord de mer est déserte en automne. La marche d’approche vers le secteur de Cennet serpente entre les vestiges, le mont Olympos nous surveille, les Chimères brulent! Les transports en communs et marchés locaux permettent de sortir de l’aseptie des lieux touristiques: oranges, grenades, et épinards semblent vivre paisiblement sur l’étalage. La république laïqe turque a dû s’inspirer de cet étalage.

Bafa Gölu est la prochaine destination. Après une nuit partagée entre transport (7h30 de voiture depuis Antalya, 2h au sud d’Izmir) et orage infernal sous la tente, nous découvrons le Lac de Bafa dominé par des crêtes granitiques qui ont laissé échapper des milliers de blocs vers le lac. Pêcheurs, cueilleurs d’olive et chiens errants nous observent brosser, grimper et tomber depuis de belles boules de granite (à très gros grains). En toile de fond: l’immense lac, les oliviers, tombeaux et ruines de la cité d’ Herkleia (le nom actuel du village est Kapikiri). Dans cette étendue de blocs, les secteurs déjà parcourus sont difficiles à identifier. Nous avons laissé un schéma d’accès au secteur classique à la pension Pellican (pas de site internet). La Turquie moderne d’Antalya est bien loin, les rencontres sont authentiques!

Stage de formation canyon avec l’équipe départementale d’alpinisme de la FFME Isère

Dimanche 7 octobre, les jeunes alpinistes de l’équipe alpinisme ffme isère avaient rendez vous en maillot de bains dans la brume du Vercors. Au programme: descente de la partie 1 du canyon de La Pissarde. L’objectif était d’abord de rencontrer les nouveaux arrivants puis de se former aux techniques de base du canyon: rappels débrayables,  rappels guidés, mains courantes, mouvements d’eau…


Canyon équipe départementale alpinisme par LIonel_Boutellier

Via ferrata de Planfoy, massif du Pilat

Samedi 22 septembre

Quelques éclaircies nous ont permis de s’aérer un peu et de découvrir le milieu vertical dans le Massif du Pilat (1h de Lyon et 15 min de St Etienne). La via ferrata de Planfoy offre un parcours varié de 3 h, dans un cadre bucolique, de difficulté moyenne (adapté au 12 ans et plus, un peu sportif). Le reste en image!

Traversée du Grand Pic de Belledonne

Le Grand Pic de Belledonne (2977m) est le sommet le plus haut de Belledonne pourtant il ne dépasse pas la barre des 3000m. Certains préfèreront user leurs chaussures sur des sommets plus hauts, plus emblématiques, plus fréquentés…  Je ne peux que les remercier de laisser cette course sauvage.

Pour les Grenoblois que nous sommes, cette traversée offre les avantages d’une séance d’escalade dans « la cuvette » (lever tardif le premier jour, trajet en voiture réduit à 40min, vue imprenable sur « la cuvette du sommet ») avec en plus une immersion totale en montagne (bivouac sous les étoiles, traversée du glacier de Freydane qui résiste encore au réchauffement climatique, cramponnage pour monter au col de la Balmette, descente interminable vers la voiture).

En ce qui concerne l’escalade, le rocher est solide, la difficulté est modérée dans l’ensemble mais quelques pas de 4c vous rappellent régulièrement qu’il faut rester concentré. La partie de l’itinéraire entre le Grand Pic de Belledonne et le Pic central est un concentré d’alpinisme: recherche d’itinéraire, passage aérien, descente en rappel. Une fois au Pic central, les difficultés sont terminées et la Croix de Belledonne nous tend les bras. Les vieux randonneurs aguerris de Belledonne (qui vous surveillent depuis La Croix) vous guideront dans la descente (prévoyez cependant la carte) et vous feront peut être remarquer le caractère  superflu de votre matériel; Quelques pitons et coins de bois suffisent  mais on est tellemnt mieux avec un jeux de friends (0.3 à 2 camalot) et quelques grandes sangles et dégaines.

Bonne descente dans les pierriers et névés!

 

Stage Montagne de La Terre Evol’Oisans

Du 13 au 17 aout, Cat, Catherine, Pascal  se sont retrouvés autour de la Berarde pour un stage de perfectionnement à l’alpinisme.
Obectifs commun : découvrir le massif des Ecrins et plus particulièrement la zone  du Soreiller, devenir autonome dans des courses jusqu’à PD+ et surtout  partager de bons moments en montagne.


Lundi 13
Le centre alpin de la Bérarde grouille ce matin puisque 7 stages sont au départ. Chacun essaie de repérer sont groupe et ,en regardant le groupe des guides, tous espère éviter le petit nouveau, le mal rasé et le vieux moustachu. L’action va progressivement détendre l’atmosphère.  Notre petit groupe (Cat, Catherine, Pascal et Julian le guide  qui confond les prénons) fera connaissance à l’école d’escalade de la Maye.  L’après midi nous reverrons quelques fondamentaux dans le secteur de bloc de la bérarde : pose de coinceurs, confection de relais, assurage en mouvement. Le soir le programme est fixé. Nous fuyons la canicule et partons pour 4 jours dans le cirque du Soreiller
Mardi 14
La Montée en refuge occupera la matinée avec en ligne de mire l’aiguille Dibona, si loin, si proche.  Les contreforts de la Dibona offriront de belles longueurs pour mettre en application les fondamentaux de la veille.
Mercredi 15
Après avoir gravi « Blanche Neige » nous restons dans l’ambiance Dysney en nous dirigeant vers « La voie des Nains » en face Est de L’ Aiguille Dibona. Cette voie de niveau abordable (160m, 4c) permet de rejoindre la voie normale dans sa partie intéressante et aérienne. Nous ne sommes pas seuls au sommet  mais la cohabitation entre les grimpeurs est  plutôt bonne
Jeudi 16
Nous quittons les itinéraires fréquentés pour une voie plus « montagne », la traversée de l’aiguille occidentale du soreiller. Le brouillard matinal rafraichit l’atmosphère et laisse passer de belles lumières. L’équipe évolue tranquillement jusqu’au sommet en se jouant des gendarmes (je ne parle pas, bien sur des gendarmes en uniformes). La descente sera plus épique pour Cat et Catherine qui ne semble pas adorer la désescalade .
Vendredi 17
Après un réveil tardif, quelques thés et un paquet de tartines plus tard, nous grimperons avec le soleil dans une autre voie du Contrefort de la Dibona (« Paul »). La difficulté est un peu élevée pour les corps fatigués mais chacun veut se confronter à son niveau maximum dans cette voie équipée. L’éthique est oubliée mais la détermination et la solidarité combleront les lacunes.  Coincé sur une vire un mouton surveille nos aventures et rigole « jaune ».

Bravo à tous et merci pour cette belle semaine

Julian

Meije Orientale, découverte de l’alpinisme sauvage

Le 8 et 9 juillet dernier Bruno, novice en alpinisme mais sportif accompli a souhaité découvrir l’alpinisme sauvage avec le Bureau des Guides de Grenoble. La Meije Orientale, sommet voisin de la Meije, sera son objectif.

découverte de l'alpinisme sauvage dans les Ecrins

Dans la descente vers le refuge de l'Aigle, le temps se dégage

Le WE commence par un  départ à l’aube depuis Grenoble et une montée au refuge de l’Aigle qui s’apparente déjà à une course d’alpinisme. L’itinéraire combine randonnée, escalade et marche glaciaire. Les lasagnes de la gardienne seront mémorables ainsi que l’ambiance chaleureuse du refuge.

arrivée sur le Glacier du Tabuchet, sous le refuge de l'Aigle, devant La Meije Orientale

La nuit suivante la neige s’invite au rendez vous. Au petit matin, nous nous dirigeons vers l’objectif dans 10 cm de neige fraiche et dans le brouillard qui tardera à s’évaporer. Bruno découvrira l’escalade en crampons dans des pentes de neige mais aussi l’escalade en crampons sur le rocher (escalade mixte). Au sommet le doigt de Dieu (satélite de la Meije) se laisse apercevoir. Belle ambiance pour une première en montagne!
L’heure de la descente a sonné mais les éclaircies illuminent maintenant les nombreux sommets alentours.
A bientôt sur ces sommets

alpinisme facile au Glacier Blanc

Le Glacier Blanc (massif des Ecrins) est un paradis pour l’alpinisme facile.

Les Lycéens du lycée Argouges (Grenoble) qui suivent un programme de découverte des activités de montagne  ont visité le secteur.

La montée au refuge du Glacier Blanc n’a pas été des plus rapides (5h au lieu de 2h). Le lendemain à 4h, le réveil fut difficile. Mais les sourires et l’étonnement sont là sur l’arête sommitale du Pic d’Arsine! Heureusement là haut, le téléphone fonctionne au sommet pour partager ce moment avec des parents anxieux! Autour de nous de nombreux sommets attendent ces alpinistes en herbe: La roche Faurio, Le Dome et La Barre des Ecrins… Au troisième jour, la météo incertaine préservera les cuisses des jeunes qui ont déjà fourni de beaux efforts!

Bonne vacances à vous!